Taxe de séjour : nouvelle tarification

A l’instar de l’ensemble des territoires limitrophes et d’une majorité de collectivités, le Conseil Communautaire de Caux Seine agglo, lors de sa séance du 29 juin 2021, a validé à l’unanimité l’évolution de la grille tarifaire de la taxe de séjour.

Adoptée en lecture définitive par l’Assemblée le 17 décembre dernier, la loi de finances 2021 est parue au Journal officiel le 30 décembre 2020, elle apportait un certain nombre d’aménagements en matière de taxe de séjour en voici les principaux éléments en 2021 :

  • la délibération doit désormais être prise avant le 1er juillet et non plus avant le 1er octobre ;
  • il est prévu une clause de sauvegarde, c’est ce que l’on a appelé le “filet de sécurité” destiné à compenser (en partie) les
  • pertes de recettes liées à la crise sanitaire ;
  • le plafonnement du tarif applicable aux hébergements en attente de classement ou sans classement est modifié, la limite étant désormais fixée uniquement par le tarif le plus élevé adopté par la collectivité.

Applicables à compter du 1er janvier 2022, ces tarifs évoluent dans une fourchette médiane.

A quoi sert la taxe de séjour ?

Pour rappel, la taxe de séjour est destinée au développement et à la promotion du tourisme en permettant aux collectivités françaises, dont Caux Seine agglo, de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection d’espaces naturels.
De la randonnée sous toutes ses formes (représentant l’entretien, l’aménagement et la promotion de près de 1000 km de circuits de référence) à la location touristique de vélos effective dès cet été, des accueils presse et bloggeurs à notre participation à des salons professionnels sur les marchés français et européens de proximité, de l’organisation d’évènements promotionnels ou festifs à la création d’outils numériques de séjour, Caux Seine Normandie tourisme développe des programmes d’actions sur tous les champs de missions prévus par le code du tourisme grâce : au soutien de la communauté d’agglomération au produit de ses activités commerciales mais aussi grâce au produit des taxes d’escales et de séjour.
Toujours pour rappel, l’ensemble de ces missions et actions s’articulent sur les axes de développement suivant : tourisme vert, tourisme fluvial, tourisme culturel et patrimonial, tourisme d’affaires, le tout dans une dynamique de complémentarité, de centralité et de proximité de destinations notamment littorales de notoriété internationale.